Inclusive Pride Flag
Search
Close this search box.

Centre d’orientation pour les victimes d’agressions sexuelles (SARC)

Centre d’orientation pour les agressions sexuelles de Swindon et Wiltshire (SARC)

Un centre d’orientation pour les victimes d’agressions sexuelles (SARC) est un établissement spécial où les victimes récentes de viol ou d’agression sexuelle peuvent recevoir une aide et un soutien immédiats. Cela inclut l’accès à un examen médical médico-légal, effectué par un médecin ou un infirmier expérimenté et qualifié, et la possibilité de parler à la police de ce qui lui est arrivé si le client le souhaite. Les clients du SARC reçoivent également l’aide et les conseils d’un de nos travailleurs de crise qui peut leur proposer de les soutenir et de rester avec eux tout au long du processus.

Si vous avez été victime d’un viol ou d’une agression sexuelle, vous pouvez contacter le SARC directement ou vous faire adresser par la police.

Si vous nous contactez directement, vous pouvez rester anonyme et disposer du temps nécessaire pour réfléchir à la manière d’impliquer la police et à ce qu’il convient de faire des échantillons de preuves. Nos agents de crise, spécialement formés
Travailleurs en situation de crise
peuvent vous aider à décider si vous devez ou non faire appel à la police. Vous pouvez contacter un
Travailleur de crise
en tant qu’auto-référent, du lundi au dimanche de 08h00 à 20h00, au 01793 781917.

Cependant, vous avez peut-être déjà choisi de vous adresser d’abord à la police. Si c’est le cas, ils connaîtront bien sûr votre identité et ils conserveront les échantillons de preuves pour leurs enquêtes. Les renvois de la police sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365(6) jours par an.

Le SARC offre le soutien et les services dont vous avez besoin, que la police soit impliquée ou non. Tous nos services sont confidentiels. Cependant, nous avons l’obligation légale de partager des informations avec la police et/ou les services sociaux pour enfants si un enfant, un jeune ou un adulte vulnérable est considéré comme risquant de subir un préjudice important (Children Act 2004 et Working Together to Safeguard Children).

À tout moment, vous serez en mesure de faire des choix sur ce qui vous arrive.

Voici un guide étape par étape de ce qui peut se passer lorsque vous contactez le SARC :

ÉTAPE 1 : PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

Vous pouvez prendre rendez-vous pour assister au SARC en nous contactant au 01793 781916. Lorsque vous appellerez, vous recevrez une explication des options qui s’offrent à vous, ainsi qu’un rendez-vous si c’est ce que vous choisissez. Un rendez-vous au SARC peut être pris sans l’intervention de la police. Vous serez accueilli par un
Travailleur de crise
qui s’occupera de vous et vous expliquera les possibilités qui s’offrent à vous.

Si vous appelez la police, elle fixera le rendez-vous pour vous et vous accompagnera au SARC. Un agent spécialement formé s’occupera de vous. Vous serez pris en charge par un agent de l’équipe d’enquête sur les délits sexuels (SOIT).

ÉTAPE 2 : À VOTRE ARRIVÉE

Lorsque vous vous présenterez à votre rendez-vous, vous parlerez à un travailleur social en situation de crise. Ils prendront note de vos données personnelles, vous expliqueront toutes les possibilités qui s’offrent à vous et discuteront de ce qui se passera ensuite.

ÉTAPE 3 : EXAMEN MÉDICO-LÉGAL

Un examen médico-légal sera effectué de manière aussi sensible que possible par un médecin/infirmier spécialisé. La décision de procéder à cet examen vous appartient entièrement et peut être réalisée, que vous choisissiez ou non d’impliquer la police. Vous pouvez choisir d’arrêter l’examen à tout moment.

Il est préférable de procéder à un examen médico-légal dès que possible après une agression, même si c’est la dernière chose que vous ayez envie de faire. Les examens peuvent fournir des preuves de ce qui s’est passé et de votre agresseur – à utiliser si et quand vous décidez de faire appel à la police.

Cliquez ici pour obtenir de plus amples informations sur votre examen médico-légal.

ÉTAPE 4 : CONSEILS

Lors de l’examen médico-légal, le médecin/infirmière peut, s’il le juge approprié, vous faire passer un test de grossesse et/ou une contraception d’urgence. Le médecin/infirmière ne vérifie généralement pas la présence d’infections sexuellement transmissibles (IST) au moment de l’examen médico-légal, car il est souvent trop tôt pour qu’elles se manifestent. Cependant, il peut vous en parler et vous adresser à une clinique spécialisée pour que vous puissiez bénéficier d’un dépistage des IST.

ÉTAPE 5 : SUIVI

Nous comprenons que la gestion des effets d’un viol ou d’une agression sexuelle peut être très difficile et prendre du temps. Pour vous aider dans cette démarche, le SARC peut vous donner accès à :

  • Services de santé sexuelle
  • Soutien continu de la part d’un conseiller indépendant en matière de violence sexuelle (ISVA) – vous pouvez y accéder directement ou être orienté par le SARC.
  • Évaluation et orientation vers un service de conseil.

Dès que vous contactez le SARC, notre équipe d’agents de crise est à votre disposition pour vous apporter le soutien dont vous avez besoin.

En résumé, l’équipe est capable de :

  • Expliquer les différentes options qui s’offrent à vous et vous soutenir dans les décisions que vous prendrez ;
  • Fournir un soutien émotionnel et pratique ;
  • vous aider à obtenir le meilleur soutien possible en fonction de vos besoins et ils travailleront avec vous pour y parvenir, que vous souhaitiez ou non engager une action en justice
  • vous orienter vers le service de conseiller indépendant en matière de violence sexuelle (ISVA), qui assistera aux visites préalables au procès et aux audiences du tribunal avec vous, si vous décidez de signaler l’agression à la police.